MNCP Nord Pas de Calais

"Ensemble, Chômeurs & Précaires, défendons nos Droits!"

This content shows Simple View


Category Archives ADT

Association pour le Droit au Travail

 P1000600

Description de l’action :
Un atelier accueil a été mis en place.
Il s’agit dans un premier temps, à travers l’accueil et l’écoute, de briser la solitude et l’isolement de la personne par la « chaleur humaine », la compréhension que chacun des membres de l’association est plus à même que quiconque d’apporter puisque chacun d’entre nous a connu dans sa chair, dans son cœur, le drame du chômage, et bien souvent aussi l’épreuve du licenciement.
Il n’est pas rare que le premier accueil d’une personne demande trois-quarts d’heure, voire même une heure car la personne porte en elle tout le poids de son chemin, poids qui l’étouffe et qu’elle a trop longtemps gardé en elle !
Aussi, il est primordial qu’elle puisse « se dire », sortir d’elle sa souffrance et ainsi se libérer.
Premier temps dans l’insertion quand avec joie, nous découvrons le visage qui se détend ou un sourire qui se fait jour.
Dans un deuxième temps, lorsqu’un lien de confiance s’installe, nous nous efforçons de remettre à plat sa situation matérielle, voir si elle connaît tous ses droits, si elle sait comment et où s’adresser, voir s’il existe une possibilité de l’aider immédiatement.
Ce peut être aussi du temps passé avec la personne soit pour l’aider à vivre un rendez-vous avec l’ASSEDIC, l’ANPE, la Mairie,…. démystifier au maximum ces administrations afin de permettre une relation vraie.
C’est aussi au retour de ces démarches administratives, souvent éprouvantes moralement, ou du moins vécues comme telles par la personne l’aider à retrouver la paix.
A l’origine l’activité d’accueil était animé exclusivement par des bénévoles et fonctionnait journellement en fonction des disponibilités de chacun. Ensuite nous nous sommes battu pour financer cette activité d’accueil individuelle et aujourd’hui c’est trois temps plein et demi qui accueillent tous les jours de la semaine en individuel les personnes. Pour faire reconnaître officiellement la valeur de notre travail, plusieurs d’entre nous ont fait valider leur expérience professionnelle dans le cadre de la V.A.E et deux accueillants sont titulaires du diplôme d’assistante sociale.
A quel rythme ?
En 2008, c’est ainsi 1533 personnes qui ont été accueillies individuellement
Comme nous l’expliquions ci-dessus les personnes qui arrivent à l’association arrivent souvent en désespoir de cause avec des soucis financiers des difficultés de maintient ou d’accès au logement, le but de cet accueil est de permettre aux personnes de remettre leur situation à plat de trouver des premières réponses à leur soucis. Ce qui leur permet de poser leur valise et ensuite d’essayer de construire avec elles un parcours vers une insertion sociale et économique.
Quels sont les acteurs ?
Les bénévoles de l’association ou les personnes que nous avons déjà accueilli qui font connaître notre action et font le lien entre la personne accueillie mais aussi des administrations tel que Les CCAS, le service insertion du Conseil Général, l’ANPE qui nous envoient des personnes pour lesquelles ils n’ont pas de réponse ou qui nécessitent d’être accompagnées dans leurs démarches.
Quels sont les « bénéficiaires » ?
Demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, personnes d’origine étrangères, personnes souffrant de handicap, Salariés en contrat spécifique (CA, CAE, CDDI, etc.)

Qu’est-ce que cette réalisation à permis ?
Elle permet de changer le regard des partenaires sur les demandeurs d’emploi et les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Elle permet aussi d’apporter des réponses adaptées à toute une partie des personnes pour lesquels ils n’avaient pas de réponse !
Pas de réponse parce qu’il fallait voir l’ensemble des problèmes de la personne avant d’aborder une démarche d’insertion s’appuyant sur du solide.
Les personnes trouvent un endroit où ils peuvent poser leur valise, se sentir accueillies et trouver les premières réponses à leurs problèmes quotidiens. Ce qui leur permet ensuite de se projeter à nouveau dans l’avenir pour pouvoir sortir du cercle de l’exclusion.
Les demandeurs d’emploi progressent et reprennent confiance en eux !
Au départ de sa création l’association accueillait des personnes qui venaient volontairement, puis peu à peu avec le temps les CCAS, le service insertion du Conseil Général, l’ANPE, le Fond Solidarité Logement, la banque de France (dossiers de surendettement) nous ont envoyé des personnes pour les accompagner.
L ‘association a été crée en juin 1988 et depuis cette date nous accueillons les personnes au chômage.
Elle a permis à des personnes qui s’étaient repliées sur elle-même de briser leur isolement et de retrouver la force d’aller vers les autres et de se battre
Quelles sont les conditions de réussite ?
De quelles aides avez-vous bénéficié : matérielles, humaines …de quels financements ? Sur qui avez-vous pu vous appuyer pour mener à bien votre initiative, quels soutiens avez-vous rencontrés ?
Notre activité d’accueil individuel n’a pu démarrer au début que grâce à des dons privés. Depuis avec le temps les personnes que nous accompagnons dans le cadre de dossiers FSL ou dans le cadre du conseil général et de l’ANPE amènent une prise en charge par le biais de conventions signés avec ces administration mais sans les dons privés, les subventions ponctuelles de la mairie et du FRIS nous ne pourrions pas maintenir l’accueil plus large que nous effectuons !
Quels obstacles avez-vous rencontrés ?
Au départ, l’ancien Maire vivait mal la création d’un lieu d’accueil des demandeurs d’emploi dans sa ville (il avait peur que cela stigmatise sa ville.) Et donc nous avons eu du mal à trouver des locaux et nous en assumons donc toujours le coût.
Quelles compétences, quelles qualités ont été nécessaires à la réalisation de l’action ?
Notre force a été notre militantisme, notre volonté farouche de lutter contre le chômage. Le fait d’avoir nous même vécu le chômage a aussi été un atout pour coller au plus prés des réalités des demandeurs d’emploi. Ce qui nous a permis de trouver des réponses mieux adaptées ;
Compétences humaines et techniques des personnes qui se consacrent à cet atelier :
Accueil, écoute, patience, disponibilité et renouvellement constant. Le but étant de répondre aux besoins demandés par la personne et à ceux détectés par l’animatrice. Connaissance technique aussi de l’ensemble des dispositifs sociaux et de l’organisation des institutions pour construire avec les personnes des réponses à leur situation.




top