MNCP Nord Pas de Calais

"Ensemble, Chômeurs & Précaires, défendons nos Droits!"

This content shows Simple View


Notre Histoire

Historique  

A l’origine, un constat : la non-prise en compte des problèmes spécifiques aux chômeurs, particulièrement par les syndicats de salariés.

En 1981, alors que le chômage n’a cessé de croître pendant plus de 10 ans et atteint 7,4% de la population, Maurice PAGAT, un cadre au chômage, lançait un appel pour la création d’un syndicat de chômeurs. Cet appel, paru dans Le Monde du 11 octobre 1981, qui mettait l’accent sur le sentiment d’abandon des chômeurs, les conséquences morales et psychologiques du chômage. Maurice PAGAT invitait alors le gouvernement de l’époque à prendre des mesures d’urgence, comme l’instauration d’un revenu minimum, un minimum vieillesse et l’accès à la formation professionnelle.

Il invitait également les chômeurs à créer un syndicat de chômeurs, jugeant qu’il était « urgent et indispensable d’inviter les chômeurs à refuser la solitude, à résister, à se défendre, à s’organiser et à prendre enfin la parole » 

1982 : c’est sur la base de cet appel que s’est constitué le premier syndicat des chômeurs. 

1984 : la première Maison des Chômeurs voit le jour. Elle connaît un vif succès et remplit son principal objectif : donner de la visibilité aux chômeurs.

Cette Maison accueillera également la première rencontre des chômeurs européens (allemands, anglais et italiens)

1985 : première manifestation d’ampleur du Syndicat des Chômeurs, qui réunit 7000 manifestants.

1986 : Maurice PAGAT crée le Mouvement National des Chômeurs et

Précaires, il en sera le Président jusqu’en 1992.

Depuis 20 ans : le MNCP met tout en œuvre, pour faire de la lutte contre le chômage et la précarité, une priorité, par des actions de terrain à travers les associations adhérentes, par des initiatives ayant pour objectif de donner de la visibilité aux chômeurs et à leur mouvement. 

1988:5 associations du Nord-Pas-de-Calais créent une coordination régionale MNCP (ADEFOR – Boulogne-sur-Mer, ADEP – Aire-sur-la-Lys, Droit au Travail – Lens, des collectifs de chômeurs à Noyelles-sous-Lens et à Evin-Malmaison).

1989 : le MNCP organise à Bais, en Mayenne, une rencontre européenne des chômeurs avant l’élection des députés au Parlement Européen. 

1991 : le MNCP organise une manifestation avec ses associations adhérentes, à Paris, le Mouvement est reçu au Ministère du Travail et par les groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale.

1992 : l’Assemblée Générale du MNCP reformule ses objectifs, élabore une Charte et établit un cahier des revendications. 

Le MNCP compte alors 7 Maisons de chômeurs : ASTRE le Mans, ASSOL Nanterre, Chôm’Actif Clermont-Ferrand, CGA la Réunion, Chômeurs Associés St-Gaudens, ADEP Aire-sur-la-Lys, Orléans.

1994 : création d’une plate-forme de mobilisation et de lutte contre le chômage et la précarité. Elle s’appellera « Agir Contre le Chômage ». Réunissant des militants associatifs, syndicalistes, politiques, des chercheurs, elle ne se définit pas comme un mouvement de chômeurs.

Le MNCP prend une part très active dans l’organisation de Marches contre le chômage.

Plusieurs cortèges convergent sur Paris. La Marche se termine en juin 94 par une manifestation réunissant 20 000 personnes.

1996 : Le MNCP adhère à l’E.N.U. (Réseau Européen des Sans-emplois). Jusqu’en 1998, le Réseau Européen des Sans-emplois organisera des conférences réunissant les associations nationales des différents pays de l’Union Européenne.

Très actif au sein de l’E.N.U., le Mouvement s’inscrit dans le cadre d’une réflexion sur la lutte contre le chômage et du retour à l’emploi au niveau européen. Le Mouvement apportera, notamment, sa réflexion dans un travail sur « le plein emploi », porté par un député européen, Ken COATES.

1996 : un appel pour des Marches Européennes contre le chômage est lancé. Un secrétariat est mis en place. Le MNCP y participe activement.

Création de la première coordination régionale du MNCP. Une charte régionale du MNCP est signée par 34 associations (appui du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais)

1997 : les Marches Européennes réunissent 50 000 personnes, à Amsterdam, venues de 15 pays de l’Union Européenne, également de Bosnie, du Maroc…

Les chômeurs réussissent ce que les syndicats s’étaient montrés incapables de réaliser : une première manifestation véritablement à l’échelle européenne.

1997 – 1998 : Le Mouvement des chômeurs est au plus haut ; excédés par la non-prise en compte de leurs problèmes, les chômeurs occupent les ASSEDIC et les ANPE…

Des rencontres ont lieu avec le Ministère de l’Emploi, le Mouvement travaille et fait des propositions (le relèvement des minima sociaux, le cumul des minima et d’un travail rémunéré, etc.…), dans le cadre de la future loi contre les exclusions.

Le MNCP continue de revendiquer sa présence dans les instances, ANPE, AFPA, CASU (Commissions d’Action Sociale d’Urgence).

Un travail s’engage dans le MNCP pour aider les chômeurs ayant déjà cumulé 40 ans de cotisations à la Sécurité Sociale. Les chômeurs allocataires du RMI ou de l’ASS, ayant cotisé le temps nécessaire, accèdent à un minimum de revenu de 5000 F.

La Loi contre les exclusions est votée. Le MNCP sera présent dans les comités de liaisons

ANPE, AFPA, DDTEFP, certaines associations locales sont présentes dans les CASU.

Les associations de chômeurs obtiennent officiellement le droit d’accompagner des demandeurs d’emploi dans leurs relations avec les services publics de l’emploi.

Les associations font état des difficultés de mise en place des CASU sur le terrain…

Le MNCP décide de quitter AC !, au congrès de Gennevilliers, pour cause de divergences.

2001 : Présence de Guy HASCOUET, Secrétaire d’Etat à l’Economie Solidaire, de l’Assemblée Générale du MNCP.

Le MNCP adopte sa Charte de l’Economie Solidaire

2004 : suite à la bataille juridique menée à partir de janvier, 800 000 « recalculés » de l’UNEDIC retrouvent leurs droits.

Création des Amis du MNCP : cette association s’est donné pour mission la collecte de fonds de donateurs et l’élargissement de notre cercle de réflexion. Nous travaillons entre autres avec des personnalités comme Jean-Baptiste de FOUCAULT, Pierre-Yves COSSE, anciens Commissaires au Plan, Hugues SIBILLE, Marc SAINT-OLIVE (Caisse des Dépôts et Consignations), Jean DESSESSART Sénateur, Patrick LENANCKER, Vice-président des CG SCOP, Emmanuel PIERRU, Sociologue, Madeleine Hersent, Economiste…

2005 : le MNCP tient son Assemblée Générale à Courcelles – les – Lens, commune de l’ex Metaleurop, dont l’association « Chœurs de Fondeurs » a adhéré au Mouvement.

L’APIC MX, association des anciens salariés de Moulinex, adhère au MNCP.

Ces récentes adhésions démontrent la raison d’exister du MNCP :

Les syndicats de salariés sont aptes à défendre les salariés dans l’entreprise, pas quand ils sont en dehors. 

Le MNCP est reçu par le Ministre de l’Emploi, Jean-Louis BORLOO. A l’issue de la rencontre, un projet de convention, entre l’Etat et le MNCP, est défini. Notre demande d’être présents dans les Maisons de l’Emploi a non seulement été acceptée mais encouragée, avec une phase d’expérimentation pour 5 Maisons de Chômeurs.

Avril 2006 : Assemblée Générale du MNCP à Clermont-Ferrand, bilan des 20 ans du Mouvement et débat organisé sur le thème : « quelles politiques de l’emploi seraient nécessaires pour les 10 années à venir ? »

Janvier 2008: élection Président du MNCP Nord Pas de Calais : Pierre DENEUX

19 Juin 2009: Assemblée Générale du MNCP

Mardi 11 mai 2010: Assemblée Générale du MNCP Salle Dumas de Lens

Mercredi 1 er Juin 2011: AG MNCP Régional 8 allée Potier Avion à l’association El Fouad

20 Mars 2012: AG MNCP Régional dans les locaux de l’Association Droit au Travail à Lens

Avril 2012 :Assemblée Générale du MNCP National au CREPS de Wattignies

19 Septembre 2014: Assemblée Générale. (président: Xavier POTTIEZ, vice-président: Pierre DENEUX, trésorière: Maryline BLAISE, secrétaire: Sylvie GENTIL)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


top